• Princeton University •

Princeton University
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 14:06

Journée de cours banale. Mis à part le fait qu'Evey n'était pas allée à sa première heure de cours et qu'elle trainait lamentablement dans les couloirs. Après avoir arpenté les vastes couloirs de l'université, elle attérit à la bibliothèque. Mais l'ambiance de ces cerveaux bouillonants la rebuta et elle passa son chemin sans même mettre un pied dans cette salle. A la fin de cette "visite-guidée" elle arriva devant les toilettes. C'était un endroit glauque certes, mais au moins elle y aurait la paix pour quelques minutes - ou pas... Elle poussa doucement la porte (histoire de ne pas se faire repérer par l'équipe de surveillance) et entra. L'endroit semblait désert. Evey posa son sac près des lavabos et se remit un peu "en place". Elle s'attacha les cheveux, puis se remaquilla légèremment. En se regardant dans la glace elle se rendit compte qu'elle avait vraiment une tête à faire peur en ce moment : ses amis lui manquaient (elle n'avait pas eu de nouvelles d'Anton ni de Kenzie depuis pas mal de temps...) et son "copain" n'était pas assez présent (voire pas du tout présent mais n'y pensons pas).
*Fais pas la pseudo-femme désespérée tu vaux mieux que ça...*
Elle respira un bon coup et ouvrit le robinet du lavabo pour se laver les mains. Et, comme c'était à prévoir vu la chance d'Evey en ce moment, le robinet aspergea Evey d'eau. Elle laissa échapper un petit cri et tapa vivement sur le robinet pour le fermer.

-Et merde!

Puis elle observa sa robe noire qui était trempée, tout comme ses collants et même ses cheveux. Mais qu'avait-elle fait pour manquer terriblement de chance?
Elle se tourna pour être de profil à la glace au dessus du lavabo et s'adossa au mur à côté d'elle en soupirant.
Le pire dans l'histoire c'est qu'elle pouvait percevoir quelqu'un qui venait d'entrer et qui n'était pas insensible à la maladresse d'Evey...

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 15:07

C'était triste de dire ça, mais Dorian s'était levé d'humeur maussade. Les effets du dernier joint fumé s'étaient quelque peu dissipés et le jeune anglais venait d'apprendre que son dealer favori s'était envolé pour Amsterdam et reviendrait dans une dizaine de jours. C'était catastrophique. Vous n'avez jamais vu un Dorian en état de non-défonce. Cette bête est exécrable, de mauvaise humeur, a une mine de déterré.. Vous voyez le tableau. Le réveil fut des plus difficiles.
Sans savoir pourquoi, il émergea de son sommeil dans une baignoire. Le jeune homme fronça les sourcils, pourquoi était-il dans une salle de bain, avec un canard en plastique sous lui et qui lui faisait un mal de chien, et de surcroît, en caleçon. Les lendemains de soirée étaient difficiles, toujours trop difficiles. Il se hissa de la baignoire, parvenant à se mettre debout et à aligner deux pas, manque de chance, il faillit s'écraser par terre quand ses pieds butèrent contre un corps, gisant inerte sur le sol. Dorian grogna légèrement en jetant un coup d'oeil à la fille aux cheveux bruns qui dormait paisiblement entre le lavabo et le portique à serviettes. Son regard se dirigea alors vers le sol de la pièce, cherchant ses vêtements. Il trouva son pantalon dans l'amoire à pharmacie, et son pull accroché au lampadaire.
Il sortit de la salle de bain avec beaucoup de mal, mais dans le salon, ce n'était pas vraiment mieux. La pièce ne ressemblait plus vraiment à un salon, des tâches non-identifiées mais peu ragoûtantes gisaient sur le sol, entre tous les étudiants qui dormaient encore. L'endroit ressemblait à un champs de bataille, des bouteilles partout, des milliers de mégots de cigarette, de la nourriture écrabouillée.. Bref, vous voyez le genre. On aurait pu croire que la fin du monde avait sonné. Dorian toussota légèrement. Aucune réponse. Okay. Il se dirigea vers la porte d'entrée, par chance, il habitait dans l'appartement du dessus. Il pourrait ainsi enfiler des vêtements décents avant d'aller en cours. Bien qu'il est déjà raté une heure de son cours de civilisation anglaise.

Quelques minutes plus tard et la mine fatiguée, Dorian ressortait de son appartement, vêtu d'un jean propre, d'un polo Ralph Lauren et d'une veste. Il se dirigea naturellement vers le batiment des Lettres, à la recherche de son amphithéâtre. Ce n'était pas possible, la salle avait fait exprès de changer de place, il était incapable de la retrouver. Il poussa un juron, que la vie était cruelle aujourd'hui. Il poussa la première porte, les toilettes, sans se douter qu'il allait entrer dans l'endroit réservé aux femmes. Il resta quelques secondes bouche bée, essayant de comprendre pourquoi une fille se trouvait dans l'espace -censé être- l'espace des hommes. La question s'effaça rapidemment de son esprit, tandis qu'un sourire machiavélique s'affichait sur son visage.
Comment ne pas reconnaître... Evey Olsen. C'était un des seuls noms dont se rappeler toujours Dorian. Non pas que ce soit son premier armour ou une histoire des plus romantiques. C'était juste Evey, ou celle qui avait torturé Dorian durant une grande partie de sa vie.. Et que Dorian avait lui aussi traumatisé. C'était une relation assez étrange, ils ne s'aimaient pas, ils se détestaient. Depuis ce fameux jour, quand leurs parents eurent la même idée : les inscrire à l'école maternelle. Quelques jours plus tard, alors qu'ils étaient dans le bac à sable, ils avaient convoitisé le même seau et la même pelle. Evey avait arraché des mains de Dorian le matériel en plastique.. et Dorian n'avait pas tardé à lui faire manger du sable. Evidemment, Evey s'était vengée quelques jours plus tard..
Le jeune anglais avait revu Evey un an auparavant, lors de ce fameux bizutage, dont il était encore incapable de parler vu que la plaie était encore béante. En fin de compte, il aimait bien Evey, c'était la seule étudiante avec laquelle son côté sadique ressortait. Il ressentait du plaisir à la faire souffrir, et c'était pareil pour Evey sans doute.
Dorian se mit donc à sourire, une lueur malicieuse s'était glissée dans son regard.

Personne n'a encore pensé à t'enfermer dans un asile d'après ce que je vois...
Lâcha-t-il en la regardant à peine, tandis qu'il posait ses mains de part et d'autre du lavabo, dévisageant son reflet dans le mirroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 15:39

Ce début de journée n'avait pas été très encourageant mais alors l'apparition de Dorian fut comme un coup de massue pour Evey. Quand elle le vit entrer dans les toilettes (pour femmes certes, mais ça ne surprenait pas Evey qu'il viole cette intimité) elle était toujours adossée au mur près des lavabos, elle se laissa glisser par terre en baissant la tête dans un soupir.
Pourquoi lui? Pourquoi maintenant? Evey n'était mentalement et physiquement pas prête à gérer la "Tornade Dorian". Pourtant il le fallait bien. Elle ne s'attendait pas à ce que son ennemi préféré lui fasse de cadeau maintenant - surtout s'il voyait l'état dans lequel elle se trouvait. Evey n'avait pas eu que des amis durant son enfance et son adolescence, mais Dorian avait réussi à l'insupporter pendant toute sa vie. Elle se rappelait parfaitement les premières batailles dans le bac à sable pour une misérable pelle et un seau. Et depuis cette période rien que la vue de Dorian la plongeait dans un esprit de sadisme pas possible; il avait une belle tête à claques quand même, et Evey avait souvent été incapable de se contenir devant lui.
La dernière grosse vengeance en date était la petite séance de bizutage à l'entrée de Dorian à l'Université de Princeton; souvenir magique et inoubliable pour Evey et véritable cauchemar pour Dorian. Cependant ce jour-là, Evey avait resenti de la compassion pour son compatriote d'infortune, il avait presque montré un sentiment de... tristesse à l'idée d'avoir été humilié de cette manière.
Evey se resaissit de cette semi-rêverie pour répondre à l'attaque de Dorian.


-Je remarque que tu n'y es toujours pas non plus, c'est pas faute d'avoir essayé.

Elle leva alors les yeux plein de rancoeur en direction de Dorian qui se tenait tant qu'il pouvait au lavabo en se regardant dans le miroir. Vu son état il ne devait pas voir grand chose...

-Tu veux peut-être que je te décrive ton état très cher?

Dit-elle d'une voix on ne peut plus sarcastique.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 17:30

La jeune femme était trempée. Le regard de Dorian se dirigea machinalement vers le robinet, qui fuyait. A priori, Evey avait eu sa dose de malheur pour sa journée. Et elle ne faisait que commencer. Peut-être que sa rencontre avec Dorian était l'apogée de la malchance. Je le redis, il était d'une humeur maussade et tout ce qui pourrait le divertir était le bienvenu. Et par conséquent, Evey était la bienvenue. Dorian n'était pas bien méchant généralement, mais Evey était un cas particulier. C'était à cause d'elle qu'il ressortait une répugnance extrême dès qu'il apercevait un oeuf. Et si il n'y avait que ces coquilles, ce serait un mirable, mais non. Evey l'avait traumatisé maintes fois. Sauf la confiture, c'était son grand-frère qui s'en était chargé.
Le jeune anglais dévisagea sa compagne de mésaventures, à priori, la perspective d'être avec Dorian quelques instants ne l'enchantait pas. Et ce dernier n'allait pas laisser filer tout de suite, il voulait se divertir un peu, quitte à souffrir un peu. J'entends par là qu'Evey n'avait jamais été du genre à se laisser faire, même quand elle portait encore des culottes courtes et deux couettes sur la tête. C'était fou quand on y pense. Ils étaient tous les deux anglais, avaient quitté le pays pour se retrouver aux Etats Unis et le hasard avait bien fait les choses puisqu'ils se retrouvaient dans la même université. Le campus était grand mais quelqu'un avait voulu qu'Evey et Dorian se retrouvent dans le même espace fermé, marchant l'un comme l'autre dans leurs plate-bandes.
Le mirroir renvoyait une image, la sienne, logique. Ses yeux scrutèrent son reflet. Ses cheveux étaient en bataille, comme le plupart du temps, ses traits tirés à cause de la nuit passée dans la baignore avec une ou plusieurs compagnes, mais cet air impassible qu'il avait le rendait terrifiant. Même ses yeux bleus, qui d'habitude, dégageaient de l'amusement, auraient pu transformer n'importe qui en glacier sur pattes. Et ce sourire... Ce sourire qui dévoilait les attentions de Dorian. Hallucinante la manière dont laquelle Evey pouvait transformer notre adorable Dorian aux yeux brillants défoncé en un être machivélique et froid. Une voix s'échappa de la gorge de la jeune femme, répliquant face à la gentille salutation de Dorian. Si queulqu'un était capable de parler leur langue, il aurait été facile de deviner qu'ils échangeait simplement les formalités, à savoir « Oh salut, toi, ça va bien oh oui merci et toi ? ». Le regard noir d'Evey fit sourire Dorian un peu plus.

« Merci de t'inquiéter pour moi, mais je t'assure que mon allergie aux oeufs ne m'a pas encore rendu cinglé.. »


Son regard quitta finalement son reflet pour croiser celui d'Evey. C'était l'amour fou dans les toilettes des femmes. Oui, Dorian avait eu le temps de réfléchir. Il se retourna donc, étant dos au lavobo, sur lequel il s'appuya pour s'y adosser, les mains croisés sur sa poitrine.

« Libre à toi de faire ce que tu veux... » répondit-il avec un ton ironique, se doutant bien qu'Evey ne raterait pas une telle occasion pour le ridiculer. « Mais tu sais bien que critiquer l'apparence d'une personne, c'est d'une bassesse incroyable... Mais on dit bien que toute beauté remarquable a quelque bizarrerie dans ses proportions.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 17:52

-Les oeufs n'ont pas eu à te rendre cinglé tu l'étais déjà bien assez avant ça.

Elle eut un sourire en coin sur les lèvres. A chaque fois qu'elle repensait à ses oeufs fraîchement écrasés sur Dorian elle pouvait sentir comme un parfum de vengeance dans l'air. Et elle n'éprouvait aucun sentiment de regret ni de pitié, il l'avait cherché le cher Dorian. Quand on fait souffrir quelqu'un pendant des années on ne peut pas s'étonner d'en subir la vengeance un jour ou l'autre.
Mais quelque part sa relation avec Dorian était ambiguë; elle n'éprouvait aucun sentiment d'attachement envers lui mais elle s'était habituée à sa présence, génante certes mais ça n'en restait pas moins une présence journalière. Et bien évidemment il se ferait un grand plaisir de la rabaisser, de tenir des propos dérangeants et de bien entendu lui laisser une trace de ce traumatisme pour quelques jours... Ca n'était pas du genre du jeune homme d'abandonner en si bon chemin ses répliques cassantes.
C'est pour ça qu'elle releva la tête bien haute pour attendre la nouvelle vague de paroles de Dorian. Elle posa son regard dans les yeux de cet être qui, dans son attitude, semblait être tout droit sorti de l'enfer. Ses yeux ne donnaient plus d'expression mis à part la froideur et une sorte d'affectivité malsaine. Elle chercha pendant quelques secondes ce qu'elle pourrait lui répliquer et les mots vinrènt très rapidement. C'était presque devenu un mécanisme pour la jeune femme de se protéger de cet être si vexant et mauvais.


-Je ne critique pas ton apparence Dorian. Mais plutôt qui tu es.

Elle posa ses mains à côté d'elle pour se relever, tout en glissant contre le mur. Elle épousta sa robe et se redressa. Dans cette position elle était plus d'égal à égal avec Dorian, même si il était toujours plus grand qu'elle. Elle tourna son regard vers le robinet fuyant qui lui avait fait bien des malheurs aujourd'hui et balança de manière foudroyante au jeune homme :

-On dirait que tu n'as pas dormi depuis trois mois et que la drogue est redevenue ta meilleure amie...

Bien entendu Evey n'était pas non plus un ange sur ce point là, mais elle n'était plus dans cet état colmateux dans lequel Dorian apparaissait au lycée tous les jours. Elle ne l'avait pas vu autrement depuis des mois.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 18:14

Les oeufs. Dorian eut un léger frisson à l'évocation du mot, sorti de le bouche d'Evey. C'était plus qu'un traumatisme vis à vis de ces choses de la nature, c'était du dégoût. De la repugnance. Rien que de penser à un oeuf, Dorian voulait, au choix, soit s'enfermer dans les toilettes les plus proches et s'enfoncer deux doigts dans la gorge, soit se taper la tête contre les murs pour faire fuir cette image. Dorian n'était pas fou, ni cinglé, ni rien du tout même. Ca se discute du moins. Le grand brun arqua un sourcil, fixant toujours d'un air impassible son interlocutrice.

« Pourtant, les carottes rapés ont eu un effet plutôt néfaste chez toi. Tout est relatif après tout. »

L'épisode des carottes rapés. D'après ses souvenirs, la scène datait de la dernière année de maternelle, où les carottes étaient à l'honneur à la cantine. Comme si le destin avait voulu les unir une fois de plus, Evey et Dorian s'étaient retrouvés à la même table. L'entrée était alors arrivé, Dorian n'avait pas attendu plus longtemps pour parsemer l'assiette de la jeune fille de tonnes de vinaigre. Dorian n'avait jamais su ce qu'il s'était passé après qu'Evey soit évacuée de la cantine. Il se rappelait seulement du sourire machiavélique qu'il aborait à ce moment-là.
Et maintenant, ils étaient là, enfermés volontairement dans la même pièce, ayant une conversation des plus grinçantes, tout en se fusillant du regard. Oui, Dorian avait perdu son air impassible, lançant un regard noir à la jeune femme quand elle lui parla de ses problèmes de drogue et compagnie. Le jeune anglais arqua alors un sourcil.
Si Dorian avait horreur d'une chose, mis à part les oeufs et la confiture à la fraise, c'était bien de se faire dicter des ordres. Il était un esprit libre, il n'avait pas besoin de quelqu'un derrière lui.
Il fit quelques pas vers la jeune femme. Un air menaçant et fou à lié sur le visage. Il voulait lui faire peur, après ce qu'elle avait dit de sa santé. Il s'arrêta à une vingtaine centimètres d'elle, approchant son visage du sien.

« Tu n'es pas la personne la mieux placée pour me faire la morale je pense, vu tes antécédants dans le domaine. »
répliqua-t-il en lui soufflant à l'oreille.

[Désolé c'est court, je me rattrape dans le prochain, je réfléchis à.. un peu d'action x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 18:38

Evey se rendit compte de l'impact du mot "Oeuf" sur Dorian. C'était le mot qui pouvait le déstabiliser tellement ça l'avait marqué. Elle ne fut pas surprise de l'effet qu'il eut sur le jeune homme qui prit un air de dégoût, toujours sans la quitter des yeux. Le domaine de la nourriture semblait être quelque chose de primordial dans leur "relation", puisque c'était les premières choses dont ils se rappellaient l'un envers l'autre.
Carrotes rapées... Evey fut parcouru d'un frisson vertical qu'elle ne put contrôler et que bien entendu elle laissa paraître devant Dorian. Elle avait été tellement traumatisée par cette anecdote. Elle avait du être hospitalisée d'urgence car la dose de vinaigre absorbée pouvait ainsi être considérée comme du poison. Elle revoyait sans grande peine le visage éclairé et démoniaque du petit Dorian, tout content et réjoui du méfait qu'il venait tout juste de faire endurer à Evey. Cette anecdote lui glaçait le sang, voilà pour elle regarda ailleurs et essaya de vider son esprit de cette idée désagréable.
Elle lui balança une remarque grinçante sur sa prise de drogue, et comme prévu ça ne lui plu pas beaucoup... Il s'approcha d'elle avec un air de malade mental, de fou furieux totalement incontrôlable. Elle essaya de rester impassible, même si en elle-même elle était terrifiée. Elle ne savait que trop bien de quoi il était capable dans cet état là. Il s'approcha d'elle et lui envoya à la tête une phrase tranchante et vexante.


-Mes antécédants sont des antécédants, du passé. Je ne suis pas H24 droguée ou bourrée, moi.

Elle le regarda droit dans les yeux, d'un regard transperçant et se voulant fort et déterminé. Dorian était si prêt d'elle qu'elle pouvait sans peine sentir son souffle sur son visage. En vérité, elle ne savait pas où tout cela allait les mener, et elle allait probablement bien vite regretter ses paroles.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 19:07

Chacun son tour. Dorian avait bel et bien réussi à destabiliser la jeune femme grâce à l'épisode des carottes. Leurs mauvais tours respectifs se situaient pour la plupart sous la carte de l'alimentation. Il y avait plusieurs raisons à cela. Par exemple, pour les carottes, ce fut les cuisinières qui furent réprimandées pour leur manque d'attention. Une couverture en quelque sorte. Ensuite, la nourriture parce que.. C'est ce qui est nécessaire à la vie, chaque être humain a besoin de s'alimenter. La facilité donc, tout le monde a besoin de manger et tout le monde mange, de plus, on est plus vite dégoûté d'un aliment qu'autre chose. Et puis finalement, la nourriture, c'est moins dangeureux que des armes ou autres moyens de défense. Oh, non, rassurez-vous, Dorian n'avait jamais eu l'attention de tuer Evey, il était humain, et Evey l'amusait. D'abord parce qu'elle était la seule sur qui son machiavélisme pouvait s'exercer mais aussi parce que la jeune femme savait se défendre et usait de nombreux moyens tout aussi sadiques. Disons que Dorian était sado-masochiste. Autant il éprouvait du plaisir à voir la jeune anglaise souffrir, autant il adorait quand c'était lui qui devait se mettre à genoux et s'incliner devant sa majesté. Ce qui était un peu rassurant, c'est qu'il se comportait ainsi qu'avec Evey, elle seule savait de quoi il était capable. On pouvait dire qu'ils étaient un peu comme des meilleurs ennemis. En tout cas, la vie de Dorian aurait été bien morne si Evey n'était pas là, faut qu'on se le dise.
La jeune femme avait su répliquer, Dorian ne voulait pas entendre parler de sa pseudo (mais bien réelle) addictivité aux drogues. Il n'avouera jamais qu'il y est assez accro. Sinon, c'était avouer qu'il était faible. Hors de question que son égo reçoive un tel coup. Ce serait un assassinat. Par contre, ce qui était faux, c'est qu'il n'était pas alcoolique. Il aimait boire, mais il ne ressentait pas de manque quand il passait une semaine sobre. Une tare à la fois s'il vous plait. Dorian était donc proche d'Evey, essayant de lui mettre la pression, afin qu'elle arrête de parler de lui-même. Mais la technique du « regardetoiavantdeparler » n'avait pas marché. Elle avait enterré son passé quand elle était entrée à l'université. Manque de chance, ce n'était pas le cas de tout le monde. La sonnerie retentit alors. Cette sonnerie stridente qui annonçait la fin des cours. Les étudiants sortaient dans leur salle pour assister à un autre cours. C'était aussi la cas pour Dorian, il avait déjà raté une heure, il tenait tout de même à ne pas louper la seconde. Il se recula légèrement, plongeant son regard bleu acier dans celui d'Evey, tandis qu'un sourire revenait sur son visage. Si elle pensait qu'il allait la laisser tranquille le reste de la journée...

« Ne te fais pas de fausses idées Evey, je ne compte pas te lâcher dans la nature... »
fit-il en prenant un air innocent. Il jeta un coup d'oeil à sa montre avant de regarder Evey une nouvelle fois. « Rendez-vous dans la salle de théâtre à 18 heures.. Je compte sur toi. » lâcha-t-il avec un léger sourire, sincère cette fois et bienveillant. Ce n'est pas comme si il voulait lui faire du mal physiquement. Il mit les mains dans ses poches et se dirigea vers la sortie, jetant un coup d'oeil à l'étudiante. Il marcha machinalement vers l'amphithéâtre 32, prêt à supporter deux heures de littérature anglaise. Pourquoi avait-il demandé à Evey d'être de se rendre dans la salle de théâtre ? Aucune idée, l'avenir nous le dira.


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 19:48

Evey fut vraiment surprise qu'il la laisse s'échapper comme ça, aussi facilement. L'affrontement n'avait pas été si difficile et dur que prévu. Et ça cacher bien des choses venant de Dorian. Lorsqu'elle le vit rebrousser chemin en direction de la porte elle s'étonna fortement. Elle posa ses mains sur ses hanches et ajouta un vif :

-T'es sûr que ça va ... ?

Elle avait un léger sourire vainqueur sur les lèvres, mais elle savait en elle-même que ça n'était pas fini, rien n'était jamais fini pour de bon avec lui.
Et serait-ce une étincelle de bienveillance qui s'échappa de ses yeux? Evey n'osa pas y croire. De toute manière elle ne pourrait plus jamais croire une seule parole du jeune homme, après tout le mal qu'ils s'étaient fait.
En le regardant partir elle se tourna vers le lavabo le plus proche et s'y appuya comme Dorian l'avait fait quelques minutes auparavant. Elle se regarda dans le miroir et aperçu Dorian sortir en se retournant quelques secondes pour la regarder.

*Pas question de paraître touchée devant lui...*

(Tu ouvres le topic dans la salle de théâtre ou...? ^^)

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 20:25

(Nop, histoire que ça se fasse dans la continuité xD)

« T'es sûr que ça va ? », la question encore dans la tête de Dorian. En fait, ça le contrariait presque. Ca signifiait que Dorian n'était pas capable d'être agréable. Ce qui était faux puisque, en principe, le jeune homme était un type adorable, sociable, qui allait sans difficulté vers les autres. Certes il était assez mystérieux et étrange, mais ce n'était pas un monstre. Sauf avec Evey j'entends. Je reprends, le « T'es sûr que ça va ? » l'avait quasiment assomé, tellement il était lourd. Maintenant, Dorian se demandait si il ne devait pas faire des efforts avec Evey... Non, il n'en ferait pas. Pourquoi leur relation changerait alors que c'était... amusant ? La jeune anglaise avait l'originalité de ne pas faire partie du clan de ses groupies. C'était presque affolant.
Les yeux de Dorian firent le tour de l'amphithéâtre, réalisant une nouvelle fois qu'il n'était plus dans les toilettes, avec Evey. Il regarda attentivement les autres étudiants présents, la plupart rêvassait, une fille était en train de se limer les ongles, d'autres prenaient des notes, certains faisaient des dessins sur le feuille en pensant certainement à ce qu'ils feraient après les cours. Pour sa part, Dorian avait maintenant un crayon en main, écoutant distraitement le professeur. Si il voulait réussir ses études, il fallait qu'il se mette à travailler, il n'y avait pas de recette magique. C'était ça le problème, il avait tellement été habitué à ne rien faire en cours, quand il faisait don de sa présence, que la mise en route était assez... fatigante.
Enfin, l'heure de la pose repas sonna. Enfin. Dorian n'avait pas de cours en ce vendredi après-midi... Il décida donc de rentrer à son appartement, où il pourrait enfin prendre une bonne douche et se réveiller. Son humeur maussade ne l'avait pas quitté. La perspective de rester sobre pendant quelques jours ne l'enchantait particulièrement pas. Etrange n'est-ce pas. Lui qui était tout le temps dans la lune était à présent obligé d'être terre à terre.

L'après-midi passa très vite. Une fois arrié à son appartement, Dorian sauta dans sa douche, y passant une dizaine de minutes avant d'en ressortir, de se revêtir avec les mêmes vêtements. Il s'installa sur son lit, avant d'ouvrir son livre de chevet du moment : Lolita de Nabokov. Il lisait souvent pour son plaisir personnel, étant donné qu'il avait une réelle passion pour la littérature. Il consacra le reste de son après-midi à peindre, un tableau de poule. Comme c'est marrant.
Il réalisa alors qu'il était bientôt 18 heures et que si il ne se dépêchait pas.. Et bien, il serait en retard. Il attrapa donc sa veste et ses clés avant de courir à travers le campus pour finalement arriver au lieu de rendez-vous. Evey n'était pas encore là, heureusement, ça laissait quelques minutes à Dorian pour récupérer son souffle. Il alla s'installer dans un siège situé dans la dernière rangée. Dans un fauteil, en mousse, recouvert d'un tissu rouge. Attendant ainsi la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 21:38

Après que Dorian soit parti des toilettes et soit (probablement) allé en cours, Evey resta quelques instants dans cet endroit confiné à penser à ce qu'il venait tout juste de se passer.
Une nouvelle "dispute" avec Dorian, son bourreau préféré. Mais ce qui la tourmentait le plus était le fait qu'il soit parti en la laissant là, sans avoir fini de la briser moralement. Il lui avait juste donné rendez-vous plus tard dans la journée, dans la salle de théâtre. Pourquoi? Evey n'en avait absolument aucune idée mais était un peu curieuse et inquiète à cette idée.
Elle fut réveillée de ses pensées par un groupe de filles qui venaient probablement ici pour faire tout ce qu'Evey ne faisait pas, c'est-à-dire rigoler comme des groupies et se raconter les vieux ragots de Princeton. Peut-être même qu'elles parleraient du fait qu'elles avaient vu Dorian sortir des toilettes en laissant Evey à l'intérieur... Elle ne voulait pas s'infliger ça, c'est pourquoi elle ramassa son sac à la hâte et sortir des toilettes la tête basse pour être la plus discrète possible.
Elle prolongea sa marche jusqu'en dehors de l'enceinte de Priceton, et une fois dehors elle se demanda ce qu'elle pourrait bien faire de sa journée. Elle n'avait qu'une heure aujourd'hui, heure qu'elle avait loupé.
Elle décida de rentrer à sa chambre pour se changer car sa robe était toujours mouillée et ça n'était pas vraiment le comble de la classe... Elle se changea donc et enfila un simple jean noir avec un tee shirt du groupe "Rolling Stones", mis des Converses, attrappa son sac et sortit pour aller manger au Fast Food. Puis elle traîna au parc et prit des photos pour son prochain book.
Puis elle regarda sa montre : 17h50. Il était temps d'aller au rendez-vous de Dorian. Elle aurait pu très bien le laisser poireauter seul dans la salle de théâtre mais elle se devait de lui faire face, toujours, coûte que coûte.
Elle arriva à nouveau à l'Université et poussa la porte de la salle où Dorian l'attendait. Elle le vit assis et se racla la gorge avant de lui demander :


-Bon, qu'est-ce que je fais là?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 22:07

Bientôt dix-huit heures. Les aiguilles avançaient, tandis que Dorian attendait tranquillement, enfoné dans un des fauteils. Il était en train de prévoir la soirée. Rien ne pouvait être laissé au hasard. Il fallait viser juste et bien. Le lieu parfait était le théâtre, divertissant et regorgeant de ressources. C'était un choix hasardeux certes. C'était le premier endroit qui lui était venu à l'esprit, mais c'était un des endroits les plus mystérieux du campus. Le regard de Dorian se dirigea vers les gigantesques et somptueux rideaux rouges. Intrigant n'est-ce pas ? Il y avait aussi l'heure. Pourquoi dix huit heures ? Très bonne question. Les pieds de Dorian se posèrent sur le siège de devant. Il n'aimait pas attendre, il avait toujours tout ce qu'il voulait dans la minute, là c'était trop.
Des bruits de pas se rapprochèrent. Une des portes s'ouvrit et une fille au t-shirt à la fameuse langue imergea dans la salle. Un sourire égnimatique étira les lèvres du jeune homme. Parfait. Un « Bon, qu'est-ce que je fais là » retentit dans toute la salle, produisant même quelques échos. Dorian se leva de son fauteil, parcourut avec tranquillité les rangs de sièges qui le séparait de la scène. Arrivé devant, il grimpa les quelques marches, se tenant maintenant à quelques mètres du sol, devant les rideaux rouges. Il haussa alors les épaules, préférant garder le silence pour le moment. Laurens ne devrait plus tarder. Qui était Laurens ? Le concierge. Il était dix-huit heures et logiquement d'ici quelques instants.. Un léger cliquetis.. Puis deux, et finalement. Il fallut un certain temps... Mais maintenant ils étaient enfermés. Dans le théâtre. Laurens fermait toujours les portes de la salle à dix-huit heures précises, elles ne seraient réouvertes que le lendemain, à l'aube. C'est idiot n'est-ce pas. Le regard de Dorian se dirigea naturellement vers l'autre étudiante, essayant de voir sa réaction.

« La salle de théâtre vient d'être fermée » déclara-t-il, brisant ainsi le silence tandis que le jeune homme était toujours perché sur son estrade. C'était.. bref et expéditif, nul besoin de « Oh ma copine Evey, on est enfermé ! ». Il avait dit ça d'une voix calme et neutre. Oui, il avait prévu la fermeture des portes, sinon ce n'était pas marrant.

« Ce que tu fais là... A toi de me le dire, c'est toi qui est venue.. »
ajouta-t-il en passant une main dans ses cheveux avant de commencer à faire des allers et retours sur la scène. « Toute possibilité de sortir de cet endroit est réduit à néant, nous sommes enfermés ici pour exactement... Une bonne dizaine d'heures. »

C'est cruel, le destin avait voulu qu'ils passent la nuit ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Dim 20 Jan - 22:20

Depuis qu'elle était entrée dans la salle Evey n'avait pas bougé, elle était restée dans une position neutre, les bras croisés sur son ventre. Elle sentit dès qu'il commença à lui parler qu'il avait prévu quelque chose de louche et qu'elle devait s'attendre à tout. Oui elle s'attendait à tout, mais absolument pas à ça. A 18h pile ils furent tous les deux gentillement enfermés dans la salle de théâtre, avec l'impossibilité de sortir. Lorsqu'il lui déclara de sa voix énigmatique qu'ils étaient enfermés pour une dizaine d'heures, elle entreouvrit la bouche et se mordilla la lèvre inférieure en hochant la tête. Elle se retourna alors et alla près de la porte dont elle saisit la clanche et essaya d'ouvrir la porte - en vain bien-sûr. Ca ne servait à rien de s'exciter auprès d'elle, elle ne s'ouvrirait pas avant demain matin. Evey était bel et bien coinçée avec la personne qu'elle redoutait le plus. Elle respira un bon coup et se tourna vers les rideaux et l'estrade où était Dorian. Elle descendit dans la salle en longeant les sièges à coussins rouges, puis quelques rangs avant la scène elle déposa son sac sur un siège à proximité. Elle vint se poster devant Dorian, à quelques petits mètres de lui. Elle s'appuya sur un siège de façon à être assise sur le dossier et croisa à nouveau ses bras. Elle lui balança un simple mais piquant :

-Pourquoi tu as fait ça? On dirait presque que tu aimes ma présence. Tu aimes te faire mal hein Dorian!

Elle le regarda d'un bref coup d'oeil en observant les fenêtres, elles étaient bien trop hautes pour qu'ils puissent sortir d'ici par là. Elle regarda alors le plafond et soupira vivement. Le truc que Dorian n'avait peut-être pas prévu c'était que Evey était claustrophobe et que dans quelques heures elle ne pourrait plus supporter cette ambiance étouffante.
En attendant elle se retourna vers lui et lui dit avec une voix on ne peut plus nerveuse :


-T'es vraiment c*n.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Lun 21 Jan - 0:18

Les apparences étaient trompeuses. Dorian était quelque peu ennuyé de passer la nuit enfermé dans un théâtre. Mais il y était contraint, il devait assumer ce qu'il avait manigancé depuis le début de la journée, moment sacré dans ces toilettes sacrées où il avait revu cette sacrée Evey. Voyez un peu où il en était arrivé pour l'avoir sous la main. Il avait dû enfermer sa propre personne dans un endroit, certes agréable, mais tout de même. Il était debout, toujours sur l'estrade en train de regarder Evey. Il était même en train de se demander si sa santé mentale n'était pas à revoir, à lui j'entends. Pour Evey, c'était certain. Il se tenait droit, dominant ainsi l'espace. Il regarda la jeune anglaise, elle essayait d'ouvrir la porte. Chose inutile, à quoi serviraient les clés sinon ? Ca l'embêtait assez de retenir Evey contre son grès, mais la perspective de jouer au grand méchant loup le rassurait un peu.

« Inutile de s'acharner contre la porte Evey, on est enfermé.. » trouva-t-il utile de préciser, une nouvelle fois, d'une voix traînante et calme, trop calme.

Oui, elle était bel et bien coincé avec ce monstre. Monstre... Dorian niait toute ressemblance avec un monstre. Il n'était pas vert, n'avait pas des dents de vampire et il était quasiment imberbe. Le jeune anglais suivit, d'un oeil amusé, le parcours d'Evey pour arriver à quelques mètres de lui. Il était tel un pirate guettant le navire ennemi. D'une pulsion soudaine, Dorian décida de s'asseoir par terre, en tailler. Son regard se reporta sur Capitaine Evey, beaucoup plus petite que lui, puiqu'elle n'était pas sur l'estrade. Des mots s'échappèrent de sa gorge. Il fallut plusieurs instants à Dorian pour en saisir le sens. On aurait presque pu croire qu'Evey perdait son sang-froid. Triste nouvelle n'est-ce pas.

« Si j'aime ta présence... Ca peut se discuter, on a toute la nuit devant nous. » répondit-il avec un ai impassible. Impossible de dire si il plaisantait ou non. « Masochiste tu dis ? Certainement... Tu crois qu'il serait temps que je.. consulte un psychologue ? »

Il fit une moue faussement véxé. On le lui avait déjà conseillé, cette tendance lunatique avait effrayé son entourage. Pour sa part, Dorian refusait catégoriquement d'aller s'allonger sur le sofa d'un vieux sénile, pour lui raconter sa vie. Dans le cas actuel, il préférait s'en amuser, plutôt que d'en pleurer. Le jeune anglais était toujours assis par terre, mais cette fois, il s'étirait les bras, les lançant vers le haut, la tête en arrière. Quelques secondes plus tard, Evey proférait cette terrible insulte. Dorian resta bouche bée quelques instants, avant de rire, avec un air méprisant. Il n'avait rien à répondre, il laissa couler. Insulter les gens n'étaient pas une de ses activités préférées. Il se remit sur pieds, à l'aide de ses mains et commença à marcher à travers la scène d'un pas tranquille.

« Savais-tu que la seule façon d'être heureux, c'est d'aimer souffrir ? »
déclara-t-il en s'arrêtant. Comme si il s'agissait de la remarque la plus philosophique du siècle. « Non ? Je viens de te l'apprendre alors. C'est assez étrange à vrai dire.. » fit-il en reprenant ses allers et retours. « Tu es la seule personne qui est réussi à me faire endurer autant d'épreuves. Si je suis heureux maintenant, c'est que j'apprécie cela. Tu ne crois pas ? Serais cinglé au point d'aimer souffrir ? » demanda-t-il en se tournant vers la jeune femme. « Tu ne trouves pas cela effrayant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Lun 21 Jan - 1:36

Evey ne savait pas comment réagir à ce moment précis. Il était évident que Dorian les avait fait enfermer ici volontairement, car il savait parfaitement à quelle heure le concierge fermerait la porte de la salle de théâtre. Mais il paraîssait un peu embêté d'être coinçé ici; ça devait être parce qu'il était coinçé ici ... avec elle.
Dorian, en hauteur sur l'estrade, et Evey en bas adossée à un siège, on aurait pu croire à une véritable joute moyenageuse. Pourtant ça n'avait rien de perturbant pour l'instant, les deux jeunes gens étaient capables de se répondre beaucoup violemment, et ils en auraient tout le loisir car la nuit promettait d'être bien longue...


-Tu sais je crois qu'un psychologue ne pourrait rien à ton cas. Tu n'es pas désespéré, mais pire.

Evey ne savait pas pourquoi elle lui répondait toujours si méchamment. Peut-être parce que ça la tuerait de devoir lui décrocher quelque chose de gentil ou neutre, ou bien peut-être parce qu'il le méritait tout simplement. Il lui avait fait tant de choses horribles qui l'avaient traumatisées qu'elle ne pouvait pas réagir de manière agréable face à lui, comme si elle était dans un état perpétuel d'aggresivité en sa présence.
Elle eut un léger sourire sarcastique lorsqu'elle lui balança à la tête cette histoire d'aller voir un psychologue. A vrai dire lorsqu'elle était jeune, ses parents l'avaient fortement poussé à aller en voir un. Notamment pour lui parler de ses problèmes à l'école avec un certain Dorian Sykes. Mais cette thérapie fut écourtée car Evey ne prenait pas son psychologue au sérieux et pensait qu'il n'était rien d'autre qu'un piqueur d'argent facile. Mais ça elle était trop fière pour en parler à qui que se soit; et encore moins à Dorian qui était à l'origine de tout ça (et le connaissant il devait en être heureux).
Il s'agita tout d'un coup pour arpenter la scène de gauche à droit, avec ce petit sourire suffisant aux lèvres qu'Evey lui connaissait bien. Et puis ça y est, il commençait à philosopher sur tout et rien. Enfin philosopher était un bien grand mot pour quelques phrases sur la souffrance que lui avait procuré Evey...


-Tu me fais souffrir et je ne suis pas si heureuse que ça pour autant.

Cette phrase résonna avec un fort écho dans la salle et fit place à un long silence assez dérangeant. Ah oui Dorian l'avait fait souffrir, mais ça il ne l'avait jamais entendu dire. Ben quoi Evey tu montres tes sentiments face à l'impassible Dorian maintenant? Se rendant compte de cet erreur elle renchérit de plus belle :

-Si, je te trouve effrayant. Et ça date pas d'hier.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Mar 22 Jan - 18:31

L'atmosphère du théâtre devenait, au choix, pesant ou... Intimement lourde. Dorian aurait préféré l'extimité... Mais peut-être que la présence d'un public leur aurait fait perdre leurs moyens. Tragique dans ce cas là. Fort heureusement, ce n'était pas le problème. Dorian s'agitait sur la scène, allers, retours, donnant ainsi l'impression de dominer la salle, de son charisme naturel. Il croisait par moment le regard, noir, d'Evey. Ce qui provoquait un léger rire chez le jeune homme. Elle semblait prête à le tuer, à le torturer, à lui couper les doigts un par un, à lui arracher les yeux avec une petite cuillère, à lui couper la langue, à lui brûler les pieds, ou tout autre acte qui pourrait provoquer une douleur physique. Dorian n'était pas du genre à aimer ce genre de douleur, il préférait s'abtenir de ce côté là. Pas de fouet, pas de cravache, ni de menottes et encore moins de combinaison en latex telle la Britney Spears qu'il n'était pas. Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin, il tenait à sa dignité.
Le psychologue, ô joie. Ce vieux sénile qui ne faisait qu'hocher la tête en vous demandant de développer ce que vous venez de dire.. Alors que vous avez juste déclaré avoir mis des chaussettes bleues, plutôt que grises. Hors de question qu'un tel être puisse connaître la vie et les sentiments de Dorian, impossible. Dorian était assez complexe comme être humani, surtout ici, dans ce théâtre, l'absence de substances illicites dans son sang le plongeait dans un état de machiavélisme absolu. Pensiez-vous que c'était une pure coinsidence qu'il tombe CE jour sur Evey ? Non évidemment, d'habitude, il était bien trop à l'ouest pour la reconnaître. Il aurait même été capable de lui parler sans savoir que c'était elle. « Pas désespéré, mais pire ». Le jeune anglais s'arrêta, tourna légèrement la tête vers Evey en clignant des yeux. Signe d'incompréhension totale, qui lui donnait un air innocent, comme l'aurait été un enfant de six ans. A croire que cette réaction, il ne l'avait pas qu'après avoir fumé une chose qu'on ne citera pas.
Do
« Tu veux dire que.. Je suis un dépravé rebelle ? » s'entendit-il demander à son interlocutrice, encore sous le choc. Excusez-le mais ce n'est pas tous les jours que quelqu'un vous déclare que vous êtes un cas unique. « Mais tu avoueras que je suis un bon investissement pour un psychologue. Vingt scéances sur un canapé ne suffiront pas. »

Bref, qu'on en finisse avec la complexe humaine, le sujet commençait à ennuyer Dorian. Et Dieu n'est pas le seul à savoir qu'il a horreur de s'ennuyer. Même quand il devait passer tout une nuit dans un théâtre en charmante compagnie. Charmante compagnie qui continuait dans la catégorie des jetenveuxpourtoutelavie. Dorian était un peu las. Il ne pensait pas qu'il devrait passer plus de deux minutes sur le fait qu'il était : un psychopathe à tendance schizophrène doublé d'un junkie compulsif et dépravé rebelle. La totale. Il ignora les dernières remarques de la jeune femme. Savoir qu'il l'effrayait ne lui faisait ni chaud, ni froid. Un silence s'installa entre les deux étudiants. Dorian s'amusait à regarder le plafond, parce que justement, il n'y avait rien à regarder.

« Ce que tu viens de dire aurait pu me vexer... » déclara l'anglais, toujours le nez en l'air, prenant un ton détaché et calme. Il baissa la tête pour avoir Evey dans son champs de vision, et continua d'une voix traînante. « Mais pas ce soir. » ajouta-t-il avec un léger sourire, avant de recommencer à marcher le long de la scène.

Il se dirigea vers le premier fond de la scène, limité par les rideaux rouges. Il se retourna alors vers Evey. Dorian avait maintenant pour principe de profiter du moment présent. Ils étaient dans un théâtre, un endroit qui logiquement, regorge de toutes sortes de choses. Il était face à la jeune femme, seule la hauteur entre le sol et l'estrade les séparait.

« Libre à toi de t'ennuyer dans ton coin. »
fit-il en ayant ce léger sourire égnimatique en passant une mains à travers les rideaux. « Mais je suis sûr et certaine que visiter les coulisses est nettement plus.. divertissant. » Après la main, son corps entier traversa les gigantesques morceaux de tissu rouge. Après tout, il n'allait pas la tirer par le main. Il ne forçait personne. Elle pensait peut-être qu'il l'attendait derrière le rideau, un sac à patates dans les mains pour la kidnapper. Hum, non, Dorian n'était pas franchement adepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Mar 22 Jan - 20:45

Qu'est-ce qui rendait cet être si détestable aussi proche d'Evey? C'était une constatation qu'elle avait fait maintes et maintes fois au fur et à mesure qu'elle grandissait, malheureusement en compagnie de Dorian. Parfois elle ressentait de la pitié pour lui, pour ce qu'il était et la façon dont il agissait vis à vis des autres, comme toujours dans son monde factice crée par un Dorian sous l'effet permanent d'une drogue quelconque. Elle aurait aimé connaître un Dorian sans drogue, pour voir si elle le détestait autant que lorsque la marijuana était son amie. Elle ne préfèrait pas trop imaginer qu'elle puisse un jour aimer d'amitié Dorian, ça serait en quelque sorte de déclarer vaincue pour toutes ces années de combat.
En y réfléchissant bien, ça ne serait pas un idée débile d'aller voir un psychologue ensemble, ça serait très bénéfique pour raviver leur problèmes relationnels (en avaient-ils davantage besoin?) et leur bataille verbale. Quant au psychologue, ça serait une entreprise très fructueuse, et certainement très amusante de ce côté du fauteuil. Mais l'idée d'un psychologue ne réjouïssait pas Evey plus que ça avec ses antécédants, et Dorian ne serait surement pas partante non plus.
Mais revenons-en à cette scène dans le théâtre : Dorian était toujours en train de marcher sur la scène de gauche à droite sans s'arrêter en relevant de temps à autre la tête, pour regarder Evey ou fixer son regard ailleurs dans la salle.
« Ce que tu viens de dire aurait pu me vexer... » Et alors? Evey s'en fichait bien. Mais pourtant elle ne fit aucun commentaire car elle n'avait pas tellement envie de s'en prendre plein la tête en retour. Puis il se dirigea vers le grand rideau d'un rouge vif, élément indispensable et reconnaissable de cette salle de l'université. Visiter les coulisses? Evey avait toujours était quelqu'un de curieux et avide de decouvrir de nouveaux espaces. Elle se redressa donc, avec toujours les bras croisés sur son ventre. Elle pencha la tête et se dit qu'il fallait qu'elle bouge, peu importe le but ni la direction, mais si elle restait si statique pendant des heures sa claustrophobie empirerait plus rapidement.


« L'envers du décor ne peut pas être pire qu'ici... » dit-elle d'une voix éteinte. Elle accéda à la scène en montant par les marches à sa gauche et fit quelques pas et arriva au niveau de Dorian.

« Alors qu'est-ce qu'il y a par ici? »,
ça n'était pas si dur que ça de dire quelque chose sans l'insulter, n'est-ce pas Evey?
Elle prit un côté du rideau avec sa main droite et passa derrière le rideau. L'envers du décor. Elle n'avait jamais fait de théâtre, peut-être serait-ce une première ce soir? En tout cas elle trouvait l'atmosphère beaucoup moins désagréable de ce côté. Du moins pour l'instant.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Mar 22 Jan - 23:29

[Désolé pour le temps entre les réponses au fait Rolling Eyes]

Ce n'était pas la première fois que Dorian entrait dans le théâtre. Durant sa première année, il avait assisté à plusieurs cours avant de prendre l'option théâtre. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il savait que le concierge fermait très tôt l'endroit. Le jeune anglais appréciait beaucoup le théâtre, et avait envisagé une carrière de comédien pendant quelques... semaines.
Avant de se rendre compte que pour jouer une pièce, il y avait des dizaines et des milliers de répliques à retenir. Et si quelqu'un chose fait bien défaut à Dorian, c'est bien sa mémoire. Pauvre petit, il lui était quasiment impossible de se rappeler son nom de famille quelques fois, alors imaginez toute une tirade, c'était une blague.
Il avait déjà eu de passer de l'autre côté des rideaux mais il était toujours accompagné d'une troupe d'étudiants, s'affolant, courant dans tous les sens, à la recherche de ceci ou cela, qu'ils se trouvaient évidemment pas parce qu'ils l'avaient déjà entre les mains. Là, ce soir, c'était différent. L'endroit était désert, aucune agitation, le calme absolu et sa compagnie se résumait à Evey. Enfin, si elle faisait l'effort de venir. Dorian était sûr qu'ils pourraient tirer un amusement des coulisses, ça regorgeait de merveilleux, la caverne d'Ali Baba.
Il était donc passé derrière le rideau rouge. Il avait oublié à quel point il y faisait sombre. Dorian entendit des bruits de pas, c'était certainement la jeune femme qui le rejoignait. Lorsqu'elle tira le rideau, quelques rayons lumineux frappèrent le fond des ténèbres (ça fait peur hein). « Alors qu'est-ce qu'il y a par ici ? » entendit-il, bien sûr, personne ne pouvait résister à l'envie de savoir ce qu'il se cachait derrière ces gigantesques rideaux en velour pourpre. Dorian se mouva, histoire de se fondre dans le décor pour laisser passer Evey alors qu'il plissait les yeux pour distinguer quelque chose.

« Rien » déclara-t-il en constatant que le reste de la scène était bel et bien.. vide. « On trouvera notre bonheur dans les coulisses sans doute » fit-il en avançant à tâtons dans l'obscurité. Quelques instants plus tard et les lumières allumées, Evey et Dorian étaient dans les vraies coulisses. A priori, ils étaient dans la salle des costumes. Des centaines de vêtements étaient accrochés à des cintres, attendant avec patience d'être enfilé. Dorian traversa d'un pas tranquille la pièce, assez petite, et s'arrêta dans l'encadrement de la porte. La pièce voisine semblait servir de salon de coiffure et/ou de maquillage à priori.
Dorian fit demi-tour et s'approcha d'un coffre. Sans gêne comme il était, il l'ouvrit dans les trois secondes qui suivirent. A l'intérieur se trouvaient une dizaine de chapeaux. Son regard se posa sur un étagère où étaient posés diverses accessoires, et ensuite il aperçut tout un tas de chiffons, allez comprendre des costumes.

« Et si.. On se déguisait ? » demanda-t-il avec un ton impatient. Son air impassible l'avait quitté, son ton traînant aussi, son sourire sadique également ainsi que ses idées machiavéliques. Il était maintenant comme un gamin de six ans, venant de découvrir une maison de pain d'épice. De grands yeux bleus brillants, un air émerveilleux, un sourire béat. Il se tourna vers Evey, ouvrant la bouche. « Mais je choisis ton costume... Et tu auras le privillège de choisir le mien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Mer 23 Jan - 1:50

[Pas de problème Wink T'inquiète je comprends très bien qu'on a une vie en dehors du RPG... Ras le bol du BAC ^^]

Ce n'est que par le cinéma ou quelques représentations qu'Evey connaissait quelques petites notions minimales au théâtre. Ca n'était pas vraiment son domaine de prédilection en littérature, bien qu'elle soit une grande admiratrice du génie qu'était William Shakespeare. Elle ne jurait souvent que par ses pièces dont sa préférée, qui était en fait son livre favori était Roméo et Juliette. Oh mais Evey ne l'aimait pas pour le côté fleur bleue, romantisme et tout ce qu'il s'en suit. Elle n'était pas ce genre de filles, ce genre de pseudo filles à papa qu'elle se prenait tellement à détester par moment, peut-être d'ailleurs plus qu'elle ne détestait Dorian car lui, il ne faisait rien pour avoir l'air désagréable, il l'était par nature. Quoi qu'il en soit, elle aimait cette pièce de théâtre pour sa portée tragique et son incroyable maniement de la langue anglaise. Et oui, on ne change pas ses origines...
Bref, elle suivit Dorian à tatons dans l'obscurité derrière ce rideau si symbolique et fit de son mieux pour ne pas percuter le jeune homme qui était devant elle, on n'y voyait pas grand chose. Puis ils arrivèrent là où étaient entreposés les costumes. Elle resta à l'entrée de la pièce quelques instants en observant tout ce qu'il y avait autour d'elle d'un vaste coup d'oeil. Dorian semblait lui aussi curieux de découvrir toutes les merveilles (ou les reliques) que le théâtre offrait; il ouvrit un coffre contenant une masse assez impressionante de chapeaux divers et variés, tous d'une couleur différente et d'un style différent. Elle regarda ça d'un oeil à peu intrigué avant qu'elle sentait que Dorian avait senti son regard puis elle s'avança dans la salle, et observant minutieusement les divers objets. Il se dégageait de cette pièce une atmosphère créatrice douce et réconfortante, comme dans une chambre d'enfant où chaque objet serait le fruit d'une imagination débordante.
« Et si.. On se déguisait ? ». Cette proposition retentit dans la tête d'Evey comme une proposition plus qu'alléchante. Ils n'auraient pas pu sortir d'ici sans avoir tiré un peu d'amusement de cette pièce. Et il n'était pas faux qu'Evey étant petite adorait se déguiser. D'ailleurs elle se souvint de quelques détails d'un de ses Carnavals dans sa petite enfance, bien entendu Dorian en faisait partie. Elle sourit à cette idée et se tourna à présent vers lui.


« Choisir ton costume! Quel privilège. Tu es un personnage enigmatique, ça va être difficile de trouver quelque chose de différent de ce que tu es d'habitude... »

Elle continua sa procession dans le long de la pièce et revint à son point de départ. Elle s'attacha les cheveux, puis prit un air pensif. En quoi allait-elle déguiser Dorian? Ca n'était pas une mince affaire. Mais ça promettait d'être pour le moins amusant et peu être ... instructif?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Mer 23 Jan - 15:31

[Les profs sont des sadiques. Soyons tous profs plus tard, on pourra se venger sur de pauvres élèves. Oh mais voilà la raison : les profs sont des frustrés de la vie.. Hum bon, je m'arrête dans le HJ Neutral]

C'était donc ça les coulisses. Un espace de transition entre le monde réelle et la fiction. Un endroit où il suffisait de tendre le bras pour changer d'apparence et perdre la tête dans univers surréaliste. En d'autres termes : libérer son esprit. C'est exactement ce qu'il fallait à Dorian, et peut-être à Evey.
Cette expérience pourrait peut-être les aider à découvrir une autre facette de la personnalité de leur bourreau. Bon, évidemment, on n'est pas dans un monde cul-cul la praline et il n'y avait aucune chance qu'ils tombent dans les bras l'un de l'autre, pleurant à chaudes larmes hurlant des excuses à tout va tandis que l'autre lui tapoter sur l'épaule en murmurant des "Ce n'est rien". Dorian évitait souvent de tomber dans le pathétique. C'était humiliant, pour sa propre personne et son égo.
Déjà s'excuser, il ne le faisait jamais. C'était une chose qu'il détestait faire, s'applatir en excuse, telle une crêpe au sucre. Mais, quand il le faisait, dans toute sa logique, il ne pensait pas un traître mot de ce qu'il disait. S'excuser ? Jamais.
Ensuite, pleurer. La bonne blague. Ou sinon, pas en public. Il tenait à sa dignité, encore une fois. N'oubliez pas votre umbrella-alala-alala-he-he-he. Hehehe. Notre cher Dorian était un artiste torturé, il ne fallait pas l'oublier. Pendant quelques mois, il avait passé son temps à se morfondre, à constater que la vie n'était qu'un enchaînement de futilités. Il aurait presque pu virer EmOOOOOooo, mais fort heureusement, il y avait eu du changement dans sa vie. Encore heureux. Il ne faut même pas imaginer Dorian tirer une tête de six pieds sous terre, habillé tout en noir, cherchant au bout de papier pour s'ouvrir les veines. Ca dépassait la dignité là.

Le jeune anglais était donc dans la salle des costumes, Evey y était également présente. Ils étaient tous deux en train de contempler les trésors que contenait la pièce. Des accessoires, des vêtements, partout, partout, partout. Dorian se croyait presque dans un musée, se demandant si ils pouvaient toucher les costumes. Bien entendu, cette question effleura sa pensée pendant un dixième de secondes avant qu'il saisisse un chapeau haute-forme après avoir proposé à Evey de se déguiser. La réponse qu'elle lui avait donné était assez implicite mais Dorian considéra qu'elle avait accepté le marché. Tant qu'elle ne le transformait pas en champignon..
Le regard du jeune homme contiuaient à se voler en tous sens, cherchant une idée de costume. Certes, il y avait du choix. Mais justement, quand on a beaucoup de choix, c'est difficile de choisir. Le paradoxe à l'état pur, mais ça rendait Dorian frustré. Il n'avait pas encore eu une poussée d'inspiration. Son regard se posa sur un portique. Il s'en approcha et regarda un à un les déguisements.

« Il y avait cette femme et elle était dans un... avion.. » commença-t-il tout en cherchant. Il jeta un coup d'oeil à Evey, elle avait quitté l'encadrement de la porte et semblait elle aussi chercher un costume. Dorian avait commencé à parler pour combler le long silence qui était tombé dans la pièce. Il n'avait aucune idée de ce qu'il allait dire après cette brillante introduction, sentez l'ironie, mais il continua quand même.
« Elle allait rejoindre son fiancé.. Elle volait au dessus du plus grand océan de la planète.. » continua-t-il, regardant maintenant le costume de Blanche-Neige et passa au suivant. « Elle était assise à côté de cet homme, tu sais.. Elle avait essayé d'engager le conversation, mais la seule chose qu'il lui avait dit... » Le costume de.. c'était quoi ça, un arbre ? « ..C'était de lui commander son Bloody Mary » Plus il avançait dans sa recherche, plus il trouvait des vêtements profondément.. laids. Vraiment.

« Et donc, elle était assise, elle lisait cet article à propos d'un pays dont elle ne pouvait même pas prononcer le nom.. »
. Costume typique, comme on pouvait en voir dans les pièces du 17ème. Pas sûr qu'Evey apprécie de devenir le désir tant convoité de ce crétin de Misanthtrope, Molière évidemment. « Elle était fatiguée et.. et.. il y a eu cet incident technique. L'avion a donc commencé à piquer du nez... Dans le micro, le pilote hurlait qu'il était désolé, vraiment désolé, oh mon Dieu, il était désolé » Dorian se mit à sourire, non pas que son histoire improvisée soit drôle, mais il avait trouvé un costume.. sympa. « Et donc la fille a demandé à son voisin 'Mais où est-ce que l'on va ?'. Il l'a regardé et a répondu 'On va à une fête. Une fête d'anniversaire. C'est ta fête d'anniversaire. Joyeux anniversaire Chérie. On t'aime vraiment, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment.. »

Sur cette terrible chute d'une histoire complètement loufoque et insensé, Dorian tendit un costume à Evey. C'était une de ces robes qu'on voyait dans les films d'Audrey Hepbrun, dans les années 40. Une longue robe noire, très classique mais très classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Jeu 24 Jan - 20:25

Cette idée de déguisement était peut-être une bonne idée pour découvrir un côté moins sadique ou moins espiègle du caractère de Dorian. Mais là il commençait tout simplement à dérailler... A lui raconter une histoire sordide qu'elle avait du mal à comprendre et dont l'intérêt lui échappait complétement. C'était du Dorian tout craché ça, il se croyait permis de parler lorsqu'un blanc dans la conversation prenait place... Et il disait bien souvent n'importe quoi. Mais Evey le laissa faire sans rien dire car elle ne l'écoutait pas vraiment. Elle était à la recherche d'un costume parfait pour son ennemi préféré. Dorian? Qu'est-ce qu'il n'était pas et qu'il pourrait endosser pour la première fois? Un pirate quelconque, une lady du XVIIIe siècle, un buisson faisant partie du décor d'une vieille pièce de l'université? Oh non ça n'était pas assez, pas assez lui. Elle tomba pour un costume intéressant. Qui n'avait rien de commum : Un costume de Peter Pan. Au delà de l'image puérile renvoyée par l'adaptation faite par un célèbre studio américain, ce rôle était plus profond qu'on n'aurait pu le croire... Peter Pan symbolisait à la fois nos rêves impossibles et un personnage très ambigu. Elle prit le costume dans une main et continua à explorer les ressources du théâtre. Il y avait là tellement de costumes qu'elle n'aurait pas aimé porter, comme une toge à la Jules César ou encore un habit froid à la Frankenstein. Elle se tourna alors vers Dorian pour lui tendre son costume, mais son regard fit subitement attiré vers ce costume qu'elle reconnut au premier coup d'oeil : un costume imitant le style du célèbre Shakespeare, auteur qu'elle affectionnait tant. Il était composé d'un habit d'époque, et de chaussures très XVIIe siècle. Elle sourit du coin des lèvres et se tourna à nouveau vers Dorian, qui avait à présent lui aussi un costume dans les mains.
Ils s'échangèrent leurs petites trouvailles et Evey regarda attentivement Dorian avant de lui demander :


"-J'ai trouvé deux costumes totalement différents et je n'arrivais pas à choisir... A toi de voir maintenant..."

Elle le regarda pour essayer de déceler une once d'étonnement dans ce regard à la vue du costume de Peter Pan et de celui de Shakespeare. Puis elle regarda le costume qu'il lui avait mis dans les bras : Une robe très classe du style d'Audrey Hepburn. Audrey Hepburn était pour Evey l'une des plus belles femmes que le cinéma est connu, mais également l'une des plus classes. Elle fut très surprise de voir que Dorian le lui avait attribué.

"-Tu crois vraiment que ça va l'faire ce costume..." dit-elle en faisant une grimace.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian P. Sykes

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Humeur:
666/1000  (666/1000)
Citation: Lucy in the skyyyyyyy with diamonds.
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Ven 25 Jan - 11:29

Histoire morbide. Oui, plus ou moins. Disons qu'elle était sortie de nulle part, ou plutôt de l'esprit tordu du jeune anglais. Impossible de citer les raisons pour lesquelles il avait ouvert la bouche pour dire un telle charabia. Et il était sobre, étonnant. Quoi qu'il en soit, du point de vue de Dorian c'était juste une histoire loufoque, avec des personnes étranges. La chute du récit également. Dorian fronça légèrement les sourcils, se demandant encore pourquoi il avait raconté cela. Il était dans un théâtre, ça pouvait expliquer... Non, même si il n'avait pas été en ces lieux, il aurait blablaté sur un avion et ses passagers. Il se considérait comme un esprit libre, pas besoin de justifier chacune de ses paroles, voire de ses gestes. Il faisait ce dont il avait envie.

Il s'était ainsi retourné vers Evey, qui semblait en avoir fini avec le choix des costumes. Ou pas. Dorian regarda les bras chargés de la jeune femme. Il y avait encore deux costumes. Elle voulait peut-être qu'il enfile les deux en même temps qui sait ? Ainsi chaque parcelle de sa personnalité pourrait être déguisé ? Mais ce ne serait pas pratique.. Du tout. Mais la question ne se posa pas puisqu'en réalité, Evey n'arrivait pas à choisir entre un costume de Peter Pan. Vous savez, ce juste-au-corps vert moulant, avec des collants verts moullants. Certes le personnage en lui-même était quelque chose de complexe et d'intéressant, mais c'était seulement cet argument qui pourrait pousser Dorian à enfiler cet habillement. Le vert n'allait pas avec son teint que voulez-vous. C'était surtout le fait que le costume était une des choses les plus moulantes qui soit qui empêchait Dorian de le porter. Hors de question de porter des collants verts.
Son regard se posa alors sur le deuxième costume. Costume typique des acteurs shakesperien. Et pas de collants verts en vue. Tout aussi intéressant, même si Dorian ne raffolait pas des pièces de l'anglais, surtout d'Hamlet en fait. Il tendit néanmoins un main vers ce dernier déguisement, avec un léger sourire. Il aimait faire des sauts dans le passé et l'occasion se présentait.

« Les collants verts provoquent en moi des répulsions.. »

Il jeta un coup d'oeil à la robe qui s'envolait vers les bras d'Evey. Elle semblait assez perplexe. Dorian n'était pas vraiment un professionnel à propos des goûts de la gente féminine. Trop compliquées à ses yeux. Il hôcha vaguement la tête.

« Il y avait aussi un costume de Catwoman.. Moulante de surcroît. Mais ça ne correspondait pas à ma définition de "l' élégance anglaise". Tu me diras que Audrey Hepburn était américaine, mais qu'importe. »

Il lui souria légèrement et partit dans la pièce d'à côté afin de se changer et de se transformer. Un peu d'intimité que Diable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Olsen
Beauty in the breakdown...
Beauty in the breakdown...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Humeur:
70/100  (70/100)
Citation: LIVE UR DAYS LIKE THE LAST!
¤ Relations ¤:

MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   Ven 8 Fév - 0:01

Evey n'avait sur le moment pas pris le temps d'imaginer Dorian avec des collants verts. Elle s'efforça de l'imaginer en regardant ses jambes puis son visage fut parcouru d'un sourire qu'elle ne s'empêcha pas de cacher. Elle pencha la tête en posant sa main droite sur sa hanche en disant :

"T'aurais été pas si mal que ça avec des collants verts, crois moi..."

Se déguiser était une idée puérile et les deux jeunes gens en convenaient bien, mais ils avaient aussi toujours ce sentiment d'enfant, ce désir de changer d'apparence. Et puis ne nous le cachons pas, Dorian et Evey devaient bien être encore un peu puérils dans leur attitude, pour s'en rendre compte il suffisait de les regarder se vouer une haine ancestrale...

Evey observa Dorian partir dans une autre salle pour se changer et enfiler son déguisement shakespearien. Elle regarda vaguement autour d'elle pour chercher une autre salle pour se changer mais n'en trouvant pas elle commença à se déshabiller dans la salle des costumes; après tout cette salle était faite pour ça... En enfila rapidement son déguisement, jetta ses habits sur chaise non loin de là, en vrac. Elle se regarda quelques secondes pour voir si son déguisement lui allait, et jugeant que *ça peut aller...* elle ferma la fermeture-éclair de la robe. C'était étrange comme choix qu'avait fait là Dorian, mais ça ne lui déplaisait pas car elle n'avait jamais encore essayé ce genre de costume...
En se regardant dans la glace elle se demanda où est-ce qu'elle pourrait bien trouver un porte-cigarette pour aller avec son déguisement. Car des cigarettes ça elle en avait, mais ça n'était pas assez "classe". Elle fut tirée de sa réflexion parce qu'elle entendit un bruit derrière elle. Visiblement Sir Dorian avait fini de se changer...


(Désolée c'est court mais je n'ai pas tellement le temps ni l'inspiration_ mais ça faisait tellement longtemps, je voulais te répondre Embarassed )

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre pathétisme & manque de chance... [PV Dorian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre virilité et pathétisme
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Princeton University • :: • Princeton University • :: Couloirs :: Toilettes L & M ♀-
Sauter vers: